AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 le Role Play, qu'est-ce que c'est ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vaselyne
Vachekyrie d'honneur
Vachekyrie d'honneur
avatar

Nombre de messages : 226
Age : 44
Date d'inscription : 06/10/2008

Feuille de personnage
Niveau:
78/200  (78/200)
Pseudo en jeu:
Devise: Meuhhhh !

MessageSujet: le Role Play, qu'est-ce que c'est ?   Mer 15 Oct - 11:40

Introduction

Nous sommes une guilde "role play" (rp).

Le RP c'est quoi ? C' est un autre genre de jouer à Dofus. Le but étant de donner vie à son personnage, à vous de trouver son caractère, sa façon de parler, vous êtes l'acteur et lui votre marionnette. Il n'est pas permis de parler en code, donc il faut écrire des phrases digne de ce nom, certes les fautes d'orthographe ne sont pas interdites mais il faut pouvoir les réduire un maximum, de plus certains mots comme "Craft, xp, drop, lvl, émote, jet, EC, CC..." ne sont pas des mots que nous comprenons en rp. Il faut bien séparer la vrai vie réelle (Appelé "IRL" par certains des mots anglais "in real life") de celle du monde de Dofus (appelé IG, "in game"), votre personnage ne supporte pas une équipe de foot, évite de manger des frites (quoiqu'on a découvert des moumoules frites à Sufokia), ne connaît rien d'internet, il ne regarde pas la télévision, na va pas au cinéma ou même ne conduit pas de voiture.

* Se fait interrompre*

"- Pourquoi jouer ainsi ?... C'est naze
- Eh bien Dofus est un MMORPG (Massive Multiplayer Online Role Play Game, jeu de rôle massivement multijoueur sur internet) donc il faut une part de RP là dedans. Oh bien sûr, aucune obligation de jouer RP, cela reste un jeu et le but est de s'amuser peu importe nos envies, par contre notre guilde des Vachekyries est role play, et pour qui souhaite en faire partie, ce n'est pas recommandé mais obligatoire.

Distinction entre RP et HRP

La première est de bien comprendre la différence entre le HRP (Hors Role Play) et le RP (Role Play). Le HRP est mis entre parenthèses pour bien montrer que c'est le joueur derrière son ordinateur qui parle et non le personnage dans le jeu.

Exemples :

- (mon pc lag) Forcément le personnage dans le jeu ne connaît pas ces mots ni la signification, alors cela ne peut ce dire en RP.
- (montre tes stats ?) Pareil, les personnages ne peuvent pas comprendre cette phrase en RP car ils ne voient pas les stats que le joueur peut voir.
- (Il y a quoi dans la nouvelle version de Dofus ?) Evidemment impossible à dire de façon RP, donc cela reste une discussion entre joueur et pas entre personnages.
- (Combien tu prends d'xp sur les Abraknydes ?) L'acquisition d'expérience ne peut être traduit en RP.
- (je fais que des EC) Comment justifier que derrière chaque action c'est un jet de dé qui font nos dégâts ? Donc à ne pas mettre en RP.

Beaucoup de phrases HRP peuvent être placées en RP car notre but est d'éviter le HRP au maximum pour un plaisir plus grand.

Exemples :

- (Tu viens xp avec moi ?) peu devenir --> Tu viens chasser un peu avec moi ?
- (Je vais me crafter une paire de bottes) peu devenir --> Je vais aller me confectionner une paire de bottes.
- (Faut que je drop une Ambre d'Abraknyde) Peut devenir --> Je vais fouiller la forêt des Abraknydes pour trouver de l'Ambre.
- (Tu es quel level ?) peut devenir --> Quel est ton cercle de puissance ? (On réduit souvent à "Quel est ton cercle ?")
- (Trop d'échec ça me saoule! [ou] Super le coup critique) peut devenir --> Erf ! Je viens de glisser c'est pas juste ! [ou] Super, enfin un acte généreux des Dieux !

De plus, les actions et les pensées ont leur propre code, et sont écrites entre des astérisques (*...*), comme ça on peut comprendre ce que fait le personnage car dans Dofus les actions des personnages sont malheuresement trop limitées par les attitudes (Appelé émotes).

Exemple d'action :

*Prend une pierre et la jette dans l'eau* --> Cela montre bien l'action du personnage.
*Sort son livre de son sac... Le pose... Ouvre la première page et commence à lire* --> Les actions sont toujours écrite à la troisième personne.

Exemple de pensée :


*Pense que si elle continue il va l'aimer*
*S'imagine dans une plaine couverte de fleurs... Un sentiment de joie l'envahie... Quand il reçoit une piqûre de Moskito qui le dérange*
*Mince j'ai oublié de nourir mon Bwak*
*Tiens tiens je la connais cette fille*...

Exemple de mélange d'action et de pensée :
*Prend sa chopine de bière... Boit une gorgé... Trouve la bière immonde... La nausée lui prend... Vomie sur ses pieds*
*Se trouve idiot... Se met une claque... Sa joue rougit... Une larme coule sur son visage*
*Pose sa plume... Accroche le parchemin près de la porte et part à l'aventure*

Bien entendu, tout cela est libre d'adaptation et de découvertes originales, Oeilde-Nuit par exemple aime beaucoup ricaner, c'est sa manière à lui de rire. Faites-vous plaisir ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: La création de perso RP pour les nuls (et les autres)   Mer 15 Oct - 12:58

Que ce soit à sa création ou pour donner une nouvelle orientation à un personnage, il convient de déterminer un minimum d'informations à son sujet, informations qui faciliteront sa vie au quotidien et la rédaction de son background.

1. Le perso en général
Il va de soit qu'il doit avoir au minimum un prénom voir simplement un surnom (ça peut aider à rattrapper le coup lorsque le pseudo n'est pas très RP). Lui adjoindre un nom de famille peut être utile.

Nous sommes en l'an 639, il vous faut donc déterminer quel est l'age actuel de votre perso. Cela est totalement arbitraire, mais il faut savoir rester cohérent : un perso de niveau 150 fera moins réaliste s'il a 15 ans que s'il en a 30. Le niveau doit être interprêté comme l'expérience accumulée par le perso au cours de sa vie. Mettez vous simplement à sa place : vous n'aviez pas les mêmes connaissances ni la même force à 10 ans qu'à 20, et ce sera pareil à 60 ans.

Ceci fait, il devient plus aisé d'établir la chronologie de la vie du perso, de sa naissance à l'heure actuelle. Ici, il est possible de reporter tous les événements majeurs lui étant arrivé en jeu, mais également d'inventer de toute pièce des morceaux de vie. le tout étant de rester cohérent et réaliste, sans abus.

2. Le cercle famillial et plus si affinité

Avoir un perso c'est bien, mais lui donner plus de consistance c'est mieux. Pour cela, rien ne vaut une bonne vieille famille. Cela passe par des ancêtres, un conjoint, des frères et sœurs, voir des enfants.

Ici, deux possibilités : le grand solitaire choisira de passer par un système de PNJ (personnage non joueur), autrement dit, des personnages qu'il crée de toutes pièces, et qu'il peut choisir ou non d'incarner en jeu. Cette méthode offre le plus de facilité et de flexibilité mais devient limitative au niveau des échanges entre joueurs, qui sont tout de même la base d'un MMORPG.

L'autre possibilité demande d'avoir un bon relationnel puisqu'elle fait intervenir d'autres joueurs. Il s'agit alors de tisser des liens familiaux entre plusieurs personnages existant indépendamment. Le plus difficile est alors de faire coïncider les passés des différents personnages, surtout s'ils proviennent à la base d'horizons très éloignés, et cela, sans que l'un des joueurs ne doivent sacrifier ce qu'il a déjà construit au profit de l'autre. Chacun doit être prêt à accepter des compromis afin que tout le monde en tire profit et plaisir de jeu. Tout est alors possible du moment que cela reste naturel et réaliste.

Mais attention! Ces liens ne doivent être créés qu'avec l'accord de l'autre, il n'est nullement question d'imposer une situation. Un BG commun est parfois lourd à assumer et il faut une réelle entente entre les joueurs pour que cela se fasse dans la meilleure ambiance possible. Ainsi, il vaut mieux tabler sur des valeurs sûres plutôt que de vouloir monter une histoire avec le premier venu qui vous lachera à la première occasion.

3. Caractère et psychologie
Maintenant que le personnage a un passé et des liens relationnels, il faut s'intéresser à ce qui se passe dans son crane (c'est pas gagné si c'est un iop :p).

Le listage systématique reste le plus simple pour déterminer : son caractère, ses qualités, ses défauts, ses forces, ses faiblesses, ses peurs...

Ses motivations dans la vie ne sont pas à négliger non plus : ce qui le pousse à agir ou au contraire, ce qui le laisse indifférent, ses objectifs, ses quêtes personnelles (que ce soit matériel, ou spirituel).

S'il s'agit de votre première expérience, il est toujours plus facile d'incarner un personne proche de soi, avec les mêmes défauts, qualités, mentalité, en forçant si nécessaire le trait. Aller contre sa propre nature demande de l'expérience.


4. Le background
Une fois que les trois points précédents ont été renseignés, le plus dur reste à faire : la rédaction romancée d'un background de personnage, aussi abrégé en BG.

L'objectif d'un bon BG est de présenter le personnage de manière à ce que le lecteur/spectateur/joueur étranger puisse le comprendre et interagir avec lui sans commettre d'impaire.

Ici, pas de recette miracle. Un grand littéraire dans l'âme peut choisir d'écrire toute la vie de son perso, de sa naissance à actuellement, mais il ne faut pas que ça se limite à une longue litanie du style (j'ai fait ça, puis ça, et enfin j'ai tué ça). C'est souvent l'option choisi par les débutants également, mais c'est loin d'être la manière la plus simple de procéder, surtout s'il s'agit d'un BG de recrutement.

Pour cela, il est possible d'éviter l'écueil en se concentrant sur un ou plusieurs évènements marquant de la vie du personnage. En faisant vivre intensément cet évènement, le perso devient transparent au lecteur et l'on capte l'essentiel en ce qui le concerne.Libre ensuite au joueur de compléter son récit par une biographie plus détaillée.

5. Vivre le BG
Voila, votre personnage existe en détail sur le papier, la dernière étape est de le faire vivre en jeu, de lui donner son âme. Il va falloir tenir sur la durée, car un BG ne se change pas du jour au lendemain, et même un perso hyper lunatique et instable se doit de suivre une ligne de conduite dans son existence.

Soyez fidèles à vous même et à ce que vous avez décidé, réagissez en harmonie avec votre entourage et tout ira pour le mieux.

Bon jeu et longue vie à votre petit tas de pixel ^^


Dernière édition par Ovomaltyne le Dim 12 Avr - 19:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chaillenyne
Nouvelle venue
Nouvelle venue


Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 04/10/2008

Feuille de personnage
Niveau:
18/200  (18/200)
Pseudo en jeu:
Devise: Coin?

MessageSujet: Re: le Role Play, qu'est-ce que c'est ?   Mer 15 Oct - 16:26

Comme l'a dit Ovo, un des trucs les plus durs dans le RP c'est de donner une personnalité à la fois complexe et cohérente à son perso, le faire réagir de la manière dont il devrait le faire selon les situations etc... Quand on est pris de court par un truc inattendu et qu'on doit improviser, c'est pas toujours évident.

J'avais trouvé sur un autre forum une petite aide pour aider à gérer ce genre de situations et de manière plus générale les faits de notre perso, un système de notation de chaque trait de caractère. Une fois qu'on a en tête les "notes" de notre perso pour ces traits de caractère, c'est beaucoup plus simple Smile

Un "petit" copier/coller du post (le post étant tiré du fofo d'un autre jeu, j'ai un peu arrangé les exemples pour coller à Dof') :





Citation :
Le caractère de nos avatars.

Le but de cette aide est de proposer un canevas simple pour faciliter l’interprétation de nos avatars. Loin d’être parfaite elle peut permettre d’imaginer avec plus de précision le caractère de nos héros et leur réaction face à des évènements imprévus.

Ce système est inspiré d’un JDR papier. Son fonctionnement est simple, il oppose 2 aspects d’un même sentiment et il suffit pour le joueur de fixer vers quel extrême tend son personnage. Le principe est de noter chaque tendance sur extrême sur 20, la somme des 2 ne pouvant pas dépasser 20 (exemple 18-2, 6-14, 0-20).

Pour ma part, je me sers de ces traits pour essayer de donner une certaine cohérence à Rafahel. Bien sûr tous les traits ne sont pas à 20, dans certaines zones j’ai mis 10-10, ma réaction dépendra donc de mon humeur lors de l’évènement. Sinon lorsque j’hésite vraiment, je pioche un chiffre entre 1 et 20 et je laisse le hasard guider la suite de la situation.

NB : libre a vous de noter les tempérament sur 6-8-10-12-20 ou 100….

Je vais maintenant vous donner ma vision des comportements des personnages pour chaque extrême ou de décrire vaguement les tendances dominantes. Bien sûr cela reste ma vision, libre à chacun d’avoir son interprétation (en cas de désaccord n’hésitez pas à donner votre avis avec des exemple ; ça peut donner des idées d’interprétation).

J'ai réfléchi aux principaux traits de caractère d'Eko et ainsi quand je croise quelqu'un à l'improviste et que le rp se développe je connais les grandes lignes de sa réaction même s'il faut toujours laisser de la place à l'improvisation.


Chaste/luxurieux.

Le paladin ayant fait vœu de célibat et ne cédant à aucune avance du sexe opposé quels que soient les sentiments qu’il éprouve à son égard est un exemple de chaste 20.
Par opposition, le séducteur qui ne peut s’empêcher de « sauter » sur tout ce qui bouge est un exemple de goût pour la luxure poussée à 20.

Indulgent/rancunier.

Quoi, Fourbuss a assassiné le maître de guilde, a pillé Astrub, a dansé la lambaba avec Rushu et a vendu mon âme aux demons des milles limbes !?. Et maintenant qu’il est notre prisonnier il demande pardon et souhaite revenir chez nous ?. Bah après tout l’erreur est humaine, nous devons l’excuser. Nous avons là un c*n euh un indulgent 20.

Pourquoi est ce que je soignerais Warladin… certes il nous a sauvé d’une mort certaine, et oui il a toujours veillé a protéger les commerçant de notre ordre mais il y a 3 mois dans le donjon Bouftou il a refusé de me partager son pain aux céréales… je ne peux pas le lui pardonner. Voici selon moi un rancunier 20.

Généreux/égoïste.

L'eniripsa qui ne conserve que ce que les autres ne veulent pas (ex donne tout ses drops et refile sa pano scara dorée qu’il farme depuis 6 mois parce-qu’un Iop adore le skin), donne 99% de son argent à sa guilde même s’il lui manque encore 100 000k pour sa dinde et qu’il est lvl 59 est un exemple de généreux 20. La générosité s’entend aussi par annuler un gros donjon pour aller aider le petit nouveau à battre le tournesol affamé…

L’égoïste pour sa part ne regardera que LUI, son équipement, sa place dans la guilde… Ex :« oui je sais que la guilde a besoin de 200 lingots d’or pour sauver le roi mais MOI hein qui fera mon dentier en or hein ?...).

Sincère/trompeur.

La personne sincère dit toujours en face ce qu’elle pense, n’aime pas le mensonge et l’hypocrisie. Ex :« pfff, est ce de ma faute moi si le chef de guilde avait mangé du râgout de Bouftou à l'ail et qu’il m’a demandé si ça se sentait… se vexer parce-qu’on a été traité d’haleine de boyau de Bwork je trouve ça un peu excessif non ?... ».

Le trompeur est prêt à mentir sur tout quitte à jurer sur la tête de son frère où sur la culotte d’un écossais en kilt qu’il n’a jamais toucher à la femme du comte Harebourg même si le fils de ce dernier a étrangement des oreilles de Cra… comme lui, des cheveux roux… comme lui et une tâche de naissance sur la joue… comme son pap… euh lui.

Miséricordieux/cruel.

Le miséricordieux 20 tolèrera le petit cercle en pano Prespic qui s’acharne à le défier depuis 3h alors qu’il doit déjà éviter les groupes de Koalaks qui sautent partout sur son chemin et rejoindre son groupe qui l'attend devant l'antre du Skeunk. Par opposition le cruel 20 prendra un malin plaisir de mettre de côté ses sorts lvl 6 au profit des flamiches pour massacrer longuement le pauvre Eca de 20ème cercle qui a eu le malheur de croiser son chemin.

Modeste/vantard.

Saviez vous qu’un Sram feu à tué à lui seul le Chêne Mou avec une canne à pêche ???. Bien sûr que non, il est bien trop modeste pour s’en vanter. En revanche tout le monde sait que le Feca Kevinou De Bouchardo a tué le BR avec le super bâton de la mort tandis que le chef des ruminants était accompagné de 45 chefs de guerre et de 3 troupeaux d'élite.

Pieux/pragmatique.

Le soldat pieux veillera effectuer son pèlerinage dans son temple de classe en l’honneur de son dieu même s’il doit en payer de sa vie. Si son dieu lui demande il quittera femme et enfants, un Xélor balancerait ses bandelettes au feu pour son dieu, un Iop serait peut être même prêt à dire ou faire un truc intelligent (mais bon là on aurait à faire un Iop pieux 25 hein !).

Par contre : « non Pragmator, les servants de Djaul ne sont pas des fabricants de briquet qui ont crée un temple à Gisgoul pour vendre des bougies !, Eniripsa n’est pas une fille de joie qui justifie son vice derriere un culte prônant les bains de minuit en bikini. » peut être considéré comme du pragmatisme aïgu (renier tout caractère divin aux entités, ne leur accorder aucun respect voire pire les soupçonner de complot égoïstes peut être vu comme du pragmatisme 20).

Réfléchi/impulsif.

Le réfléchi 20 n’a jamais pu explorer le donjon Bwork… en effet ses compagnons sont morts de vieillesse avant qu’il ait pu réunir les 55 cartes rédigées par des cartographes différents, stockés les 200 potions de soins, les 28 poudres de résurrection et fait vérifier l’attestation signé de la Bworkette comme quoi ses soldats n’avaient aucune maladie contagieuse.

L’impulsif lui est une espèce protégée en voie de disparition, seul il charge au prisme de Grobe les 8 Xélors qui l’attendent en rigolant, il n’a pas peur de se lancer dans le labyrinthe du Dragon Cochon même si tout le groupe n’est pas assez aguerri. De même il ne peut s’empêcher de se ruer sur les ennemis alors que les Eniripsa pleurent pour avoir quelques instants de repos. De même, à la moindre remarque qui lui déplait, une bagarre est lancée. Parfois même on peut voir un impulsif acheter un stock de potions de rappel 20 000 kamas car il ne veut pas attendre que l'alchimiste de la guilde finisse de les crafter.
On peut reconnaître les impulsifs 20 dans le cimetière d'Amakna aux épitaphes gravées sur leur tombe. Ex : les derniers mots de Berserker furent « mais non ça va passer, c’est dans la tête… » ou bien « comment ça la liche incante mort de masse ? Moi j’ai une masse et je mord ! ».

Acète/bon vivant.

L’acète ne boit pas, ne mange pas, ne regarde jamais si la chemise bleue va mieux avec ses yeux plutôt que le sac de patates qui lui sert de gilet. Cela ne veut pas dire que c’est un triste sire, juste qu’il n’est pas lié aux plaisirs terrestres. Le bon vivant lui est en revanche un explorateur averti des contrées éthyliques, son sac est toujours rempli d’un bon paté de Wabbit et à l’occasion il ne rechigne jamais devant un bon cigare.

Valeureux/couard.

Le valeureux ne tremble jamais face aux menaces. Même si ses troupes sont en sous-effectif flagrant, il ne désertera pas le champ de bataille. D’un courage sans faille, il est prêt à se sacrifier pour sauver un de ses compagnons d’armes.

En revanche le couard préfère ne pas prendre de risques inutiles pour sa personne. Plutôt que d’explorer le donjon Squelettes avec des gens de son cercle, il préfèrera s’assurer de la présence de 2-3 champions de sa guilde. Le couard peut feindre aussi de charger vers l’ennemi sur le champ de bataille pour ralentir quelques mètres avant le contact et laisser ainsi ses alliés prendre les premières claques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le Role Play, qu'est-ce que c'est ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
le Role Play, qu'est-ce que c'est ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nano. Role Play !
» [Tutoriel] Role Play du débutant en six leçons
» Guide pour étoffer votre rôle-play
» Nano. Role Play
» Le Role-Play PNJ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Vachekyries :: Halls des Vachekyries :: Hall de la tradition-
Sauter vers: